Annonces et horaires Saint-Pierre-Ville du 15 au 29 novembre

Non classé
“Espère le Seigneur, sois fort et prends courage espère le Seigneur”. Psaume 26.
Bien chers amis,
Voici les principales annonces :
1/ L’église Saint-Pierre-Ville est ouverte :
– du lundi au vendredi de 18h à 19h.
– Mercredi et vendredi de 6h45 à 7h30
– Jeudi de 9h à 10h. Attention, ce temps d’adoration est annulé durant les 15 prochains jours en raison des travaux dans l’église
– Samedi de 10h à 11h
– Dimanche de 9h à 12h et de 17h à 19h. Attention changement, il n’y a plus d’arrêt de l’adoration du matin. La messe est célébrée, en privé, avant l’adoration.
A chaque fois, le Saint Sacrement sera exposé et un prêtre sera de permanence, disponible pour les confessions et donner la Communion.
Il faudra faire particulièrement attention à observer toutes les mesures sanitaires, à bien se répartir dans l’église et qu’il n’y ait jamais plus d’une trentaine de personne en même temps.
2/ Les salles du Centre Paroissial sont fermées. Les cours et réunions ne sont plus possibles. Les cours de catéchisme pour les primaires, collégiens et lycéens ont repris par visio
3/L’abbé Perret propose son cours pour adulte le lundi 16 novembre à 20h30, via Google Meet. Le code : meet.google.com/fhp-vqpm-thi
4/ Au sujet des quêtes… merci pour votre fidélité et votre générosité
– Pendant la semaine et les deux prochains dimanches, des paniers spécifiques seront disposés à votre générosité pour soutenir le Séminaire Saint-Pierre de Wigratzbad
– N’oubliez de continuer à soutenir l’église Saint-Pierre-Ville en participant à la quête, en y pensant, en la préparant et en la déposant dans les paniers prévus à cet effet.
Hauts les coeurs !
Avec l’assurance de mon dévouement sacerdotal, Abbé Vianney Le Roux FSSP
Sermon de l’abbé Perret pour le dimanche 22 novembre

Chers amis

Nous voici donc au dernier dimanche après la Pentecôte, celui qui clôture l’année liturgique. Dans une semaine, le premier dimanche de l’Avent sera là !

Depuis maintenant une semaine, nous voyons fleurir les décorations de Noël dans nos rues…

Or l’Eglise ne va pas si vite : passée la fête de la Toussaint, elle laisse à ses fidèles le temps de préparer cet avènement si prometteur et heureux qu’est la Nativité de Notre Seigneur Jésus Christ.

Prenons ce temps ; quand bien même serions-nous dans les débats de l’actualité…

Ce dernier dimanche après la Pentecôte en constitue une étape qu’il ne faut pas négliger : Et curieusement, si aujourd’hui, notre gouvernement, sans religion aucune, demande à nos proches commerces de patienter, pour une fois, nous serons de concert avec eux… Noël se prépare !… Et sa préparation commence justement par ce dernier dimanche après la Pentecôte qui nous redis encore une fois que Dieu nous prend au sérieux !

L’évocation de l’Enfer, de la Parousie, de la fin du monde, n’est autre que le témoignage que le bon Dieu de temps en temps nous rappelle que nous sommes inclus à part entière dans son économie rédemptrice. Pour nous sauver, il a porté sa Croix, il a souffert, il a pris le péché sur ses épaules… mais il nous a aussi laissé la liberté : c’est-à-dire la condition essentielle de l’amour vrai, qui lui réponde « OUI ». A nous d’en bien user.

L’accueil que nous faisons à Jésus aujourd’hui, maintenant qu’il vient nous racheter, sera le gage de notre vie éternelle à ses côtés. Il est bon quelques-fois de se souvenir de cela. Comme une piqure de rappel, chaque fin d’année liturgique est l’occasion de mettre en perspective le véritable enjeu de notre salut.

Alors Oui, le bon Dieu nous manque actuellement… sa proximité à travers le sacrifice de la messe est difficile, puisque nous ne pouvons y assister. Car nous savons bien, ainsi que le disait Saint Jean Paul II que « L’Eucharistie est la source et le sommet de la vie et de la mission de l’Eglise » (ainsi qu’il nous l’a dit en 2013). La messe, essentielle à tout chrétien – car en elle se rend présent l’auteur même de la grâce sanctifiante, Notre Seigneur Jésus-Christ – est la source même de toute charité.

La secrète de ce jour semble suivre cette direction ; elle qui nous suggère de demander au Seigneur d’être propice à nos supplications, accueillant les offrandes et les prières de son peuple ; et, tournant vers lui tous nos cœurs, que libérés des convoitises terrestres nous nous élevions au désir des choses du ciel.

Dire Oui au bon Dieu malgré tout, voilà ce que nous pourrions faire aujourd’hui.

Ne cessons donc pas, durant cette période d’incertitude, de prier ce que l’introït de ce jour nous propose : « le Seigneur dit : Mes pensées sont des pensées de paix et non de colère : vous m’invoquerez et je vous exaucerai, je ramènerai vos captifs de partout, où ils sont dispersés. »

L’Epitre de Saint Paul de ce jour n’est-il pas un encouragement à vivre ainsi, proche de Dieu :

« Frères, nous ne cessons de prier pour vous, et de demander à Dieu de vous remplir de la connaissance de sa volonté, en toute intelligence spirituelle, pour que vous meniez une vie digne de Dieu… »

Le temps de la nativité approche. Restons unis à Notre Seigneur. Restons proches de Notre Dame. Elle porte l’Enfant Jésus en son sein. Qui pourra nous consoler, si ce n’est elle ?

Previous
Bulletin n°8 de la Maison Saint-Lidoire – FSSP
Next
Annonces Saint-Pierre-Ville du 29 novembre au 13 décembre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Show Buttons
Hide Buttons